MON ROI de Maïwenn n'a pas failli dans sa mission : retourner les cœurs, celui de Tony, celui de Georgio… et le mien, c'est certain. Toujours amoureuse de son bourreau. Lire ses 178 critiques, Suivre son activité It stars Vincent Cassel (Georgio), Emmanuelle Bercot (Tony), Louis Garrel (Solal), and Isild Le Besco (Babeth). Tous ceux qui ont vécu à un moment de leur vie une histoire passionnelle qui emporte tout se reconnaîtront. Qui n'a jamais connu ces variations propres au couple : phases lumineuses et gouffres vertigineux ? Tom Holland, Daisy Ridley, Mads Mikkelsen, Avec Elle les aime. Lire ses 898 critiques, Suivre son activité 2. Lire ses 5 critiques, Suivre son activité Celui ci ne fait pas exception. 104 abonnés Parce que ses films sont personnels (égocentriques ? Mais on retrouverait nombre de situations similaires dans d’autres classes sociales. Film, Drama. Film Review: Mon Roi. L'étoile (unique) est pour lui, seul. Tahar Rahim, Jodie Foster, Contact | That man is Georgio, played by none other than the resident jerk Vincent Cassel (Black Swan), a charismatic restauranteur with irresistible amorous advances. 16 abonnés Après un grave accident de ski qui lui a vrillé le genou, Tony, enfermée dans un centre de rééducation, se remémore l'histoire d'amour tonitruante qu'elle a vécue avec Georgio et qui l'a laissée exsangue. Maïwenn ne fait pas du cinéma, on a l’impression qu’elle s’en moque. Cette histoire d'amour et de haine, cette passion joyeuse puis dévorante, décrite avec beaucoup de réalisme et de justesse, montre très bien le principe de l'addiction : "Tu me fais mal, tu me tues à petit feu mais je t'ai dans la peau et je me refuse à l'admettre car la vie sans toi me semble encore pire". The histrionic emotion register of the performances in this French drama undermines a candid and sometimes perceptive portrait of an abusive relationship. WhatsApp. Gagarine, The Nest, Falling, Suivre son activité Published on 25 May 2016 11 December 2017 by CineVue. Mon Roi, also known as My King, is a 2015 French drama film directed by Maïwenn.The film stars Vincent Cassel, Emmanuelle Bercot, Louis Garrel and Isild Le Besco (Maïwenn's sister). Cette "performance" est sans doute ce qui lui a valu sa récompense cannoise. Comme dans ses précédents films, Maïwenn démontre ses immenses qualités de directrice d'acteurs, je n'ai jamais vu Vincent Cassel aussi bon, il est même phénoménal ici, Emmanuelle Bercot montre une belle intensité de jeu (même si un peu trop hystérique par moment) et Louis Garrel est très drôle dans le rôle du frère désinvolte. *2ème visionnage* Le film a raisonné en moi ces 3 dernières années. Tout est écorché, rude, extrêmement viscéral, fait de rires, de larmes, de cris, de douleur... La réalisatrice de « Polisse » empile les moments de pétage de plomb et de rabibochage sexuel entre une avocate et un restaurateur. Revue de presse | Email . Le film percute car il sommeil des vieux démons universels, celui des êtres incompris que nous pouvons être. On reste toujours fasciné par cet engrenage sans fin, où chaque petit rouage avance beaucoup puis recule un peu, afin de faire trembler et se fissurer ce couple de toutes parts, juste avant qu'un petit plâtrage recolle, pile à temps l'ensemble de l'édifice ! The film, Mon Roi, which translates to My King, is a romantic dramatic film directed by Maïwenn about Tony’s toxic relationship with, you guess it, her King. Dependent of medical staff and painkillers, she takes the time to remember the tumultuous love story she lived with Georgio. Les services AlloCiné | Ce film aurait pu être banal mais Vincent Cassel, véritable illustration du Louis XIV moderne et surtout Emmanuelle Bercot splendide et véritable virtuose, parviennent a le rendre passionnant, a nous faire partager les différents ressentis et finalement a nous pousser a leur intenter leur propre procès sur les torts partagés. Lire ses 48 critiques, de Des rôles plus que taillés sur mesure pour un cas d'étude quasi pathologique mais passionnant à suivre ! D'un presque reportage âpre sur l'étude d'un milieu, celui de la brigade des mineurs, on arrive ici à l'étude profonde et vive d'un couple et de sa relation. 1171 abonnés 79 abonnés Mais ce n'est pas si simple et c'est là toute la force du film de Maïwenn. Emmanuel Bercot and Vincent Cassel star in “Mon Roi.” Courtesy of Cannes Film Festival. Ce qui fait l'efficacité de cet œuvre c'est aussi la simplicité avec laquelle elle est filmée, le jeu de lumière donne un ton mélancolique à toute cette sauce et la bande sonore bien choisie appuie un peu plus sur nos facultés émotionnelles. Il va forcément divisé. Personnages "secondaires" très bien vus, beaucoup d'humour aussi et heureusement, on sort secoué de ce film très fort. Alors certes il n'est pas dénué de défauts (c'est aussi ce qui fait son charme) avec quelques excès dans la mise en scène et quelques longueurs (en particulier dans les scènes du présent au centre de rééducation, peu pertinentes) mais il n'en demeure pas moins fort, plutôt fin sur la psychologie des personnages, leurs rapports de domination, leur attraction et leur rejet, jusqu'à la dernière seconde. Passion dévorante, plaisirs de l'instant, Georgio brûle la vie par tous les bouts, riche, charmeur et séducteur, il aime cette femme mais veut surtout un enfant, c'est peut-être la raison de choisir une mère qui n'est pas de son milieu de paillette et de strass illustrée par cette fameuse Agnès... A voir et à conseiller. « Mon Roi » est une bonne grosse merde très typique du film franchouillard intello-pleurnichard qui se regarde le nombril pendant deux plombes avec ce couple du style « je t’aime moi non plus mais je sais pas pourquoi ni ce que je veux ». Emmanuelle Bercot donne tout. Comment peut-on se déchirer à tel point, nous qui nous sommes tant aimés ? Daniel Craig, Rami Malek, Léa Seydoux, Avec "Mon Roi" est à la fois d'un tout autre registre que le très réussi "Polisse" et pourtant quelque part pas si différent... Mon Roi is in selected cinemas from Friday 27th May. Amour et haine, attirance et répulsion font parfois "bon" ménage ! Lire ses 1 078 critiques, Suivre son activité Ce film est tout simplement beau car il transpire d'un réalisme dérangeant. « Mon Roi » est une bonne grosse merde très typique du film franchouillard intello-pleurnichard qui se regarde le nombril pendant deux plombes avec ce couple du style « je t’aime moi non plus mais je sais pas pourquoi ni ce que je veux ». 81 abonnés 391 abonnés It was selected to compete for the Palme d'Or at the 2015 Cannes Film Festival. 156 abonnés On s'attend a des séquences brutales ainsi qu'à une tension lourde omniprésente, mais la réalisatrice prodige nous gratifie d'un parfait mélange entre tendresse (peut-être un peu trop asexué sur les 20 premières minutes), remises en question du couple et coups de G.... donnant lieu a des séquences très fortes. Le couple Emmanuelle Bercot et Vincent Cassel, sont tous deux excellents. D'une mini société en crise, on passe ici à une sphère plus intime, plus réduite en devenant celle d'une femme et d'un homme sous forme d'un témoignage également, très violent où tout est décortiqué dans le plus profond de l'âme et des sentiments ! Des séquelles qu'il m'a laissé, j'ai eu l'immense privilège de dire droit dans les yeux d'Emmanuelle Bercot qu'elle était magistrale dans ce film. Elle ne s'est pas mise en scène mais elle est hyper présente. Et nous découvrons sous forme de flashback durant sa rééducation sa passion avec Giorgio avec ses déboires ses quelques hauts et surtout ses bas. Données Personnelles | Le film se concentre sur cette passion dévastatrice, bonheur et souffrance mêlés, et si le thème n'est pas neuf, le style, naturaliste (d'accord, on ne parlera pas de Pialat), transcende son sujet jusqu'à en gommer ses défauts (seconds rôles anecdotiques malgré un Louis Garrel formidable, contexte social relativement peu présent). Maïwenn, l'idole bobo, est donc revenue en sélection à Cannes en 2015, après le très surfait "Polisse" (2011). On sait à quoi s'attendre, le pitch nous dit tout, et il n'y pas d'informations nouvelles durant les deux heures de visionnage, mais la prestation des acteurs principaux (à savoir Vincent Cassel et Emmanuelle Bercot) nous emporte dans une sorte d'intimité déchirante nous donnant l'impression d'y être. Tony can be a frustrating character for not being able to see Georgio for what he truly is, and for constantly ending up back in his bed, even after it is clear he is an arch manipulator. 3 out of 5 stars. 264 abonnés L'amour comme sujet principal de ce film, est une chose complexe que Maïwenn est parvenue à mettre en image sans concession, tel qu'il peut être d'un extrême à l'autre. "Mon roi" est avant tout une histoire d'amour du XXIème siècle, à bout de souffle et sentencieuse, déchirante et obsessionnelle. Mon Roi – first look review. Entre autres, cette scène dans laquelle Vincent Cassel s'improvise serveur. Kevin Macdonald, avec Pour cette démonstration à feu et à sang, Emmanuelle Bercot se frotte et se donne à Vincent Cassel avec une puissance, une vérité terrible, tandis que l'acteur est d'une cruauté, d'un calcul épouvantable ! Twitter. De charme, de drôlerie, de tendresse, d'arrogance, de lâcheté, de mauvaise foi. "Tu me fuis, je te suis; tu me suis, je te fuis !" Quelle puissance de jeux de Vincent Cassel et Emmanuelle Bercot, époustouflants tous les deux. Nouvelle remarquable immersion autobiographique de Maiwenn. C'est la manière Maïwenn : tout y est intense, la légèreté comme le drame, frôlant à certains moments l'hystérie. Je n'avais pas du tout aimé Polisse de Maiween, ayant eu au mieux de l'indifférence pour les agents qui peuplaient cette unité de police spécialisée des les moeurs, l'hystérie des rapports humains et la présence des acteurs retenus (notamment Joey Starr) n'avaient rien arrangé sur mon ressenti. During therapy, she gradually comes to terms with her turbulent and destructive marriage to charismatic narcissist Georgio (. ©AlloCiné, Retrouvez tous les horaires et infos de votre cinéma sur le numéro AlloCiné : 0 892 892 892 (0,34€/minute). By. With Vincent Cassel, Emmanuelle Bercot, Louis Garrel, Isild Le Besco. Son cinéma lui ressemble." Maïwenn filme la vie, l’amour. 2805 abonnés Le cinéma de Maïwenn on aime ou pas mais au moins il provoque des émotions. “Mon roi” is a French romantic drama between a lawyer and an entertainer. Un amour inconditionnel, fort, et explosif. Avec Mon roi, elle se surpasse. Mon Roi review – histrionic French drama A portrait of a destructive relationship is burdened by a redundant subplot Vincent Cassel and Emmanuelle Bercot in Mon Roi. Le cinéma de Maïwenn agace certains depuis ses débuts et il divisera toujours, on en fait le pari. ), un aspect provocateur pour l'homme lambda que lui ne pourra pas mettre en œuvre, entre son boulot et les quatre murs de son appartement ou pavillon et avec ses propres perspectives financières bien plus modestes ! L’emprise de Georgio sur Tony est parfaitement restituée lors du final tout en douceur où la caméra restitue le regard de Tony observant son ex comme au premier jour. Un peu de part de rêve donc quand même au sein de cette histoire de cœur, tranchante et bouleversante dont le fonctionnement torturé est pourtant celui, à plus ou moins grande échelle, de certains couples ! Emmanuelle Bercot/Tony (qui pour moi à largement mérité son prix d'interprétation) n'est pas une femme insupportable et hurlante, c'est une femme qui a fait LA rencontre de celui qu'il ne lui faut pas, qui tombe follement amoureuse et qui va être laminée par une passion destructrice et impossible à contenir. Elle ne mérite en rien cette distinction ! Ce que l'un prend, fait du mal à l'autre, et vice-versa ! J'acquiesce complètement. Mon Roi, directed and co-written by Maïwenn (that is, film-maker and actor Maïwenn Le Besco) is an unendurable confection of complacent and self-admiring nonsense: shallow, narcissistic, histrionic and fake. Que ce soit dans la retenue ou le délire, dans l'exaspération due aux actions de l'un, face à la douceur de l'autre ils participent à la belle réussite de ce quatrième long-métrage de la réalisatrice. Stefan Pape - May 24, 2016. 30 abonnés Quant à Vincent Cassel, il est tout simplement inouï. C'est une lutte en quête de la norme, une lutte de l'égo face à la puissance insubmersible du désir amoureux. 3 out of 5 stars. Vincent Cassel nous offre une performance étonnante. Et puis il y a Georgio…. Après Polisse, qui lui a donné ses véritables galons de réalisatrice, Mon roi s'aventure dans l'intimité du couple, sans prendre de pincettes ni de gants. C'est peu dire que je l'attendais au tournant celui-là ! La réalisatrice cherche à attirer le spectateur, elle le séduit avec des grosses ficelles.